Le fonctionnement de la 3D full HD expliqué en vidéo par panasonic

Voici une nouvelle vidéo sur la 3D full HD où panasonic nous explique le fonctionnement (de base) des écrans 3D.

Toujours en anglais, celle-ci reprend de manière simple l’explication du mécanisme qui permet de voir en 3D. La base d’un tournage vidéo 3D passant par une bonne compréhension de sa diffusion, voici une vidéo qui remettra tout le monde à niveau.

Panasonic explique le fonctionnement de la 3D Full HD
envoyé par NEOMAG-TV. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

Une vidéo de Panasonic – Les bases d’un tournage en 3D stereoscopique

Toujours pour vous aider à réussir votre film en 3D, nous vous proposons aujourd’hui cette vidéo éditée par panasonic (axée sur sa caméra AG-3DA1, mais valable pour tout tournage en 3D).

Celle-ci (en anglais) explique de manière très claire les pièges à éviter et les contraintes à prendre en compte avant de débuter son tournage 3D.


Tourner de bonnes images 3D avec la Panasonic AG-3DA1
envoyé par Panasonic_Broadcast_FR. – Les derniers test hi-tech en vidéo.

Panasonic a lancé sa caméra 3D relief grand public HDC-SDT750

Ca y est, c’est officiel, la 3D débarque à grands pas en France. Après la caméra semi-professionnelle AG-3DA1, panasonic a lancé son modèle destiné au grand public, la HDC-SDT750.

Cette première caméra amateur permettant le tournage relief est en réalité basée sur le modèle 2D SD700 auquel panasonic a rajouté une optique de conversion 3D et des réglages dans le menu.

Pour ce qui est de la 3D, ce modèle a réduit son fonctionnement au strict minimum (mais également au plus simple – grand public oblige). Ici, pas de vraie full HD 3D, les images sont enregistrées en side by side à la résolution de 960X1080 pixel par image (le tout dans une image totale comprenant les 2 vues de 1920X1080).

Pas non plus de réglage de convergence, pour converger sur le sujet, celui-ci doit se trouver à 1,5 m de la caméra… S’il est plus près, il sera en jaillissement (devant l’écran), s’il est plus loin, il se trouvera derrière l’écran… à noter également que la proximité des 2 objectifs demande de filmer des scènes avec des personnages relativement proches car si vous vous contentez d’un paysage lointain sans premier plan, l’effet 3D relief ne sera que très peu prononcé.

Dernière précision, le zoom est bloqué en mode 3D. Impossible donc de se rapprocher du sujet, le camescope est vérouillé à une focale de 58mm (en équivalent photo 24X36).

Il n’empèche que malgré ces « verouillages » et ces « manques », la qualité d’image reste superbe pour un camescope de cette gamme, avec notamment un codec AVCHD très efficace, le tout pour un prix très abordable en 3D : environ 1500 € TTC.

Si vous voulez en savoir plus, le test complet est disponible chez les numériques : http://www.lesnumeriques.com/panasonic-hdc-sdt750-p339_9586_60.html

ou directement la page de panasonic : http://www.panasonic.fr/html/fr_FR/Produits/Caméscopes+Numériques/Caméscopes+HD/HDC-SDT750/Caractéristiques/5489384/index.html?view=&angle=2

App Iphone d’aide pour filmer en 3D avec la panasonic 3DA1

Ceux qui filment en 3D le savent, cela n’a rien à voir avec un tournage 2D classique. Il existe de nombreuses contraintes supplémentaires. Et parmi elles se trouve celle de l’écartement des images de l’oeil gauche et droit en fonction de la convergence des objectifs.

Tant que l’on regarde cela sur un petit écran, pas de souci… nos yeux convergent toujours car la distance entre les 2 images est inférieure à la distance entre nos yeux, mais dès que l’on agrandit l’écran, des problèmes peuvent apparaitre. Si les 2 images sont plus écartées que nos 2 yeux, cela oblige ces derniers à diverger… ce qui, à moins d’avoir les yeux d’un gremlins est impossible.

Pour cela, Dashwood cinema solutions à qui l’on doit déjà un outil sur final cut pro : 3D stereo toolbox (qui vient d’ailleurs de passer en version 2), propose un outil pour iphone, ipod et ipad permettant de calculer en fonction des réglages de votre camescope panasonic 3DA1 si vous aurez ce genre de problème ou non sur tel ou tel type d’écran…

On y entre le zoom, la convergence, la distance des objets et la taille de notre écran de projection et le tour est joué.

Un outil très pratique et bien fait, que l’on peut emporter facilement en tournage et qui peut nous éviter de bien mauvaises surprises au montage. C’est à découvrir ici :

http://www.dashwoodcinemasolutions.com/3DA1/3DA1calc.php

NVidia et sa suite de cartes de post-production 3D

Sous le nom un peu barbare de Quadro Digital Video Pipeline, NVidia s’attaque au marché des cartes de post-production vidéo 3D, bien au delà des simples cartes graphiques habituelles de ce constructeur.

Le Digital video pipeline est un ensemble de cartes : Quadro SDI capture / Quadro SDI Output / Quadro FX ayant chacune son rôle à jouer (les utilités de capture et output sont assez simple à deviner – quand à la quadro FX, c’est le moteur de l’ensemble).

Mais bien au delà d’une simple solution équivalente à la kona 3 ou la decklink 3D, NVidia nous offre un véritable studio de production permettant de :
– Capturez en temps réel jusqu’à quatre flux vidéo simultanés (2 flux 3D, chacun ayant l’oeil gauche et droit pour un total de 4)
– Composer des effets virtuels 3D en direct
– Streamer le résultat sur internet ou le diffuser en pleine définition

Un petit schéma explicatif des possibilités incroyables de cet outil :

Et bien sûr plus d’informations sur le site de NVidia ici

Post-production en 3D sur Final Cut Pro avec Cineform neo3D

Monter en 3D n’est pour le moment pas évident. Cependant quelques plugins / codecs / cartes… voient le jour à une vitesse folle ces derniers mois.

Neo3D de Cineform, est sans doute l’une des solutions les plus connues. S’adaptant à Final Cut Pro / Première Pro / After Effects / Vegas et d’autres encore, cette suite d’outils vous ouvre les portes de la 3D sur votre banc de montage actuel.

La boite à outils comprend :
– le codec pour diffuser directement dans votre logiciel de prédilection de la vidéo 3D
– First Light 3D, un outil autonome de correction de couleur 3D
– Mux3D, qui permet de créer des paires 3D
– ReMaster (Mac) ou HDLink (Windows), pour la capture et la conversion 3D…

Cet outil n’étant pas un « plug-in », il permet le montage en temps réel. De plus, Cineform a annoncé un partenariat avec AJA (et sa célèbre carte Kona3) au NAB 2010.

Pour plus d’infos sur cette suite : http://www.cineform.com/neo3d/

Première carte de montage vidéo Decklink HD Extreme 3D

carte d'acquisition vidéo 3DEt la frénésie de la 3D ne fait que commencer. Après les écrans pour la diffusion 3D, les caméras pour le tournage 3D, il n’aura pas fallu trop attendre pour voir débarquer les moyens de post-production 3D.

Blackmagic Design en tête, a annoncé au NAB 2010 la sortie de sa carte DeckLink HD Extreme 3D, une évolution de sa carte fétiche la Decklink Extreme HD. Basée sur une architecture 12 bis avec toutes les connectiques nécessaires SDI, HDMI, analogique… cette carte gère de la SD au 2K, supporte la 3D et accélère le rendu de certains effets en temps réel pour un prix défiant toute concurrence… et disponible dès maintenant !

Pour en savoir plus sur cette carte qui fera le bonheur des futurs monteurs 3D relief les plus exigeants, c’est sur le site de blackmagic design ici.

Les modes de diffusion 3D via HDMI 1.4

Bien que le principe de stéréoscopie ne date pas d’hier, la diffusion 3D, elle est en pleine évolution.

Ainsi la HD a déjà apporté son lot de nouveauté et de standards divers, et c’est tout naturellement que la 3D se base sur les mêmes modes de diffusion et les fait évoluer.

La connectique retenue pour la diffusion 3DTV est le HDMI, mais évoluant en 1.4 (la précédente norme étant, tout naturellement le 1.3).

Cependant, comme toute technologie nouvelle, pas un seul standard n’est établi (souvenons nous du HD-DVD et du Blu-ray)… Voici donc les différents modes de diffusion 3D HD possibles avec le HDMI 1.4 :

Diffusion 3D de film (cinéma) :

  • Frame Packing : 1080p@23.98 / 24Hz
    -> les images de chaque oeil sont envoyées en HD 1080p à la fréquence de 24Hz (pour chaque oeil)

Diffusion 3D de jeux vidéo :

  • Frame Packing : 720p @ 50 ou 59.94/60Hz
    -> les images de chaque oeil sont envoyées en HD 720p à la fréquence de 50Hz ou 60Hz (pour chaque oeil)

Diffusion 3D d’émissions TV :

  • Side-by-Side horizontal : 1080i @ 50 ou 59.94/60Hz
    -> les images de chaque oeil sont placées l’une à côté de l’autre dans une image HD (960X1080 pixels pour chaque oeil).
    l’avantage de cette technique est d’utiliser la même bande passante que pour une image 2D HD (intéressant pour les chaines de TV), la résolution est toutefois réduite
  • Top-and-Bottom : 720p @ 50 ou 59.94/60Hz et 1080p@23.97 / 24Hz
    -> les images de chaque oeil sont placées l’une au dessus de l’autre dans une image HD (1920X540 pixels pour chaque oeil).
    mêmes avantages et inconvénients que la technique précédente au détail près que l’oeil est plus sensible à la perte de résolution verticale (donc image moins bonne).

Les chaines de TV diffusant en 3D (sky 3D pour le moment) utilisent le side by side. Canal + et orange devraient commencer leurs émissions 3D d’ici la fin de l’année et utiliseront également ce format.

Pour palier au manque de résolution, un logiciel d’upscale est en cours de développement pour reformer des images pleines 1920X1080 pour chaque oeil… Cela sera-t-il vraiment de qualité ? Pour le moment, j’en doute, mais nous verrons cela dans un prochain article… affaire à suivre.

Premières impressions 3D LED TV Série 7000 de Samsung

Ca y est, nous l’avons déballée ! La TV 3D de samsung. C’est une nouvelle étape pour nous dans la production de film 3D car au delà des techniques de vision « maison » jusqu’à maintenant, nous allons disposer d’un système de monitoring vidéo 3D de grande qualité, nous permettant d’aller encore plus loin…

voici, dès réception, les photos de cette machine (dont le prix a été largement justifié par l’option 3D que nous testerons dans un prochain article, n’ayant pas encore reçu le Blu-ray 3D et les lunettes actives).

Le carton de cet écran 40 pouces n'est finalement pas si petit que ça

le contenu du carton et toutes ses connectiques

l'écran enfin déballé

de plus près, la désignation du modèle, c'est bien une 3DTV

La TV 3D à son emplacement définitif ! Notre studio de post production.

premiers réglages sur le film 300 (en 2D HD uniquement)

Nous avons pour le moment testé uniquement ce modèle en 2D HD et on sent déjà que la technologie LED est très bien exploitée. Les images sont nettes (trop parfois, pas droit à l’erreur dans la conception des images), fluides (de nombreuses options dont le lissage MPEG ou le 200Hz donnent un aspect « sur-réel » au images. Ce qui peut être génant toutefois sur un film cinéma), contrastées. De nombreux réglages permettent l’ajustement de la balance des blancs notamment et rendent cette TV exploitable en toutes circonstances.

Nous allons pouvoir commencer les tests de cet écran dans nos studios !

La voici reliée à notre station de montage… De nouveaux tests (et notamment en 3D) très bientôt.

Samsung 3DTV disponible en France

Ca y est, la course aux moyens de diffusion 3D pour le grand public est lancée.

Le constructeur Samsung en tête, avec ses modèles LED, LCD ou Plasma.
La première TV 3D disponible est la LED série 7000 de 40 pouces (102 cm). Les lunettes actives sont vendues séparément et le lecteur Blu-ray 3D devrait être disponible très prochainement.

Question prix, l’écran 3D coûte 1800 € environ, les lunettes 100 € la paire (des packs seront proposés avec des tarifs spéciaux ainsi que des lunettes « enfant » moins chères) et le Blu-ray aux alentours de 350 €.

Plus d’informations sur la page spéciale 3D de Samsung

D’autres modèles devraient suivre, et notamment Panasonic avec un plasma…

Très bientôt, nous ferons un test complet de la TV 3D Samsung ainsi que des astuces pour diffuser dès maintenant des films / vidéos en 3D sur cet écran…